Select Page

Travailler dans les collèges et les lycées : tous les métiers

Travailler dans les collèges et les lycées : tous les métiers

Pour devenir enseignant, faire le point sur la formation et les voies d’accès, mais aussi comprendre l’organisation des collèges et des lycées, suivez ce guide et partez à la découverte des autres métiers de l’éducation, ceux qui contribuent à offrir de bonnes conditions de vie aux élèves… et à leurs enseignants !

Les collèges et les lycées sont des établissements dits Établissements publics locaux d’enseignement (EPLE). Comme pour l’école primaire, le métier dominant dans ces deux institutions est celui de professeur : ceux-ci ne travaillent pas seuls mais sont entourés d’une équipe dont la taille varie selon les établissements.

Quelle que soit leur catégorie ou la filière à laquelle ils appartiennent – administrative, technique, enseignante, direction, sanitaire et sociale… -, les agents ont une mission : faire en sorte que les élèves étudient dans les meilleures conditions possibles. Faisons le point sur le rôle de chacun.

  • Adjoint technique territorial des établissements d’enseignement (ATTEE) (catégorie C)

Comme dans les écoles primaires, des agents territoriaux de catégorie C sont employés pour gérer l’accueil (renseignements, contrôle de l’accès, transmission des messages…), l’entretien et la maintenance des locaux et des surfaces non bâties. Ils peuvent être appelés à organiser, coordonner et exécuter des travaux ouvriers ou techniques, selon leur qualification.

Les adjoints techniques territoriaux de 2e classe sont recrutés sans concours (sur lettre de motivation, curriculum vitae et entretien) alors que les adjoints techniques territoriaux de 1ère classe sont recrutés sur concours externe (niveau CAP-BEP), interne et troisième concours ou après inscription sur une liste d’aptitude.

Le recrutement s’effectue par les collectivités territoriales départementales pour les collèges, et régionales pour les lycées.

Pour en savoir plus sur les missions, les conditions de recrutement et la rémunération des adjoints techniques, consultez les fiches Devenir adjoint technique territorial des établissements d’enseignement et Devenir adjoint technique territorial.

  • Adjoint administratif de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur (ADJAENES) (catégorie C)

Pour le bon fonctionnement des collèges et des lycées, du personnel administratif est indispensable. Les adjoints administratifs ont essentiellement à charge des tâches d’exécution de secrétariat ou de gestion simple.

Pour en savoir plus sur la profession, les conditions de recrutement et la rémunération des ADJAENES, consultez la fiche Devenir adjoint administratif de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur.

Pour en savoir plus sur les épreuves et le programme du concours d’ADJAENES, consultez la fiche Réussir le concours d’adjoint administratif de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur.

  • Secrétaire administratif de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur (SAENES) (catégorie B)

Les SAENES sont recrutés par concours (externe ou interne) de catégorie B (niveau Bac) pour des tâches administratives d’application : rédaction, comptabilité, contrôle et analyse.

Pour en savoir plus sur la profession, le concours et la rémunération des SAENES, consultez la fiche Devenir secrétaire administratif (État).

  • Professeur des lycées et collèges (catégorie A)

Tout le personnel enseignant dépend de la Fonction publique d’État. Quel que soit le niveau auquel vous souhaitez enseigner, il vous faudra avoir au moins un master 2 (Bac + 5 dans une matière enseignée de préférence) ou un diplôme équivalent pour passer un concours de catégorie A.

Plusieurs concours se présentent à vous :

Le certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement du second degré (CAPES pour enseigner en lycée et collège).

Le certificat d’aptitude aux fonctions d’enseignement dans les établissements privés sous contrat du second degré (CAFEP pour enseigner dans le privé, qui est le même concours que le CAPES, corrigé par le même jury).

Le certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement physique et sportif (CAPEPS pour enseigner l’éducation physique et sportive).

Le certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement technique (CAPET pour enseigner en lycée technique).

Le certificat d’aptitude au professorat de lycée professionnel (CAPLP pour enseigner en lycée professionnel) : les filières proposées, les conditions d’accès et les épreuves de ce concours sont précisées sur le site devenirenseignant.gouv.fr.

Le certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement du second degré agricole (CAPESA, concours spécifique pour l’enseignement agricole) : le niveau et les conditions d’accès sont identiques au CAPES et les informations sont disponibles auprès de la Direction de l’enseignement du ministère de l’Agriculture (http://www.educagri.fr).

Le troisième concours ou l’exonération de diplôme (pour devenir professeur titulaire sans aucun diplôme).

L’agrégation pour enseigner dans le second degré, notamment dans les classes post- baccalauréat (même si 15% environ des agrégés reçus aux concours sont chaque année affectés en collège) : elle s’obtient par un concours très sélectif accessible, lui aussi, avec un master 2. La grille de rémunération est plus élevée et le nombre d’heures d’enseignement hebdomadaire plus faible que pour les certifiés.

La réussite d’un concours dont la liste figure ci-dessus reste la meilleure façon d’entrer dans l’Éducation nationale. Les lauréats, après l’année de formation, rentrent de plain-pied dans la Fonction publique avec le statut de fonctionnaire et tous les avantages qui y sont rattachés.

Mais d’autres possibilités existent. Vous pouvez devenir :

Étudiant apprenti professeur (EAP) qui permet à de jeunes étudiants, depuis la rentrée 2015, de bénéficier d’une formation professionnalisante et en alternance.

Professeur remplaçant : les professeurs remplaçants sont le plus souvent des candidats ayant échoué à un des concours de professeurs. Ces postes, précaires et temporaires, permettent de « mettre un pied » dans l’enseignement.

Intervenant contractuel : si les établissements publics secondaires n’ont que très peu de latitude pour faire appel à des intervenants extérieurs, les écoles privées et les universités peuvent offrir des opportunités d’enseignement, ponctuelles ou régulières, dans des matières particulières. Même si des besoins existent dans les classes préparant au bac, l’enseignement supérieur est plus particulièrement concerné (classes préparatoires, BTS, cursus universitaires). Les matières techniques sont assez recherchées comme les sciences de l’ingénieur, les métiers de l’alimentation, la chaudronnerie… L’appellation « professeur » étant, par principe, réservée aux lauréats d’un concours, ces postes prennent des noms divers : chargé de cours ou de conférences, formateur, etc. Pour rechercher ce type de poste, il convient de s’adresser directement à chaque établissement.

Enseignant dans un centre de formation des apprentis (CFA) : les organismes consulaires, comme les chambres des métiers et les chambres de commerce, procèdent chaque année à de nombreux recrutements pour les CFA. Les conditions d’accès y sont moins draconiennes que dans l’Éducation nationale et permettent de cumuler une activité artisanale.

  • Enseignant de SEGPA (catégorie A)

Dans de nombreux collèges, une SEGPA (Section d’enseignement général et professionnel adapté) est rattachée à l’établissement. Elle accueille de la sixième
à la troisième des élèves présentant des difficultés scolaires graves et durables. Il peut aussi exister des ULIS (Unité localisée pour l’inclusion scolaire) accueillant des élèves handicapés.

Interviennent dans ces structures :

des professeurs des écoles titulaires du CAPA-SH (Certificat d’aptitude professionnelle pour les aides spécialisées, les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap) ;

ou des titulaires du CAPES (certifiés) ayant obtenu le 2CA-SH (Certificat complémentaire pour les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap).

  • Professeur documentaliste (catégorie A)

Chaque établissement possède un CDI, centre de documentation et d’information. Ce sont les professeurs documentalistes qui le gèrent. Ils appartiennent à la catégorie du personnel enseignant. Ils ont des relations étroites avec les autres enseignants pour répondre au mieux à leurs besoins et à ceux des élèves.

Responsables de leur CDI, ils ont la charge d’initier les élèves à la recherche documentaire, mais aussi d’entretenir des relations avec l’extérieur (centre national de documentation pédagogique, autres établissements scolaires et culturels…) et d’exploiter la presse pour la mettre à disposition des élèves et susciter leur curiosité.

Le recrutement (dans les mêmes conditions que les autres CAPES) se fait sur concours appelé CAPES de documentation qui se prépare en ESPE.

  • Conseiller principal d’éducation (CPE) (catégorie A)

Les conseillers principaux d’éducation (C.P.E.) sont responsables du fonctionnement de l’établissement via l’organisation de la vie scolaire.

Ils favorisent le dialogue avec les différents acteurs de la vie scolaire, dont les élèves. Ils sont généralement un interlocuteur privilégié aussi bien des parents que des élèves (pour la justification des absences, les différends avec un professeur…). Avec l’aide d’assistants d’éducation et du personnel de surveillance (contractuels), ils garantissent le respect de chacun et l’application du règlement intérieur.

Le recrutement des CPE se fait via un concours externe ou interne qui peut se préparer dans l’une des Écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE).

Pour en savoir plus sur les missions, les conditions de recrutement et la rémunération des CPE, consultez la fiche Devenir conseiller principal d’éducation.

  • Conseiller d’orientation-psychologue (COP) (catégorie A)

Même si les documentalistes mettent à disposition des informations sur l’orientation, ce ne sont pas des spécialistes du sujet, ce qui est en revanche le cas des COP, conseillers d’orientation-psychologues. Titulaires d’une licence de psychologie, ils
ont passé un concours qui, après deux ans de formation professionnelle, débouche sur le Diplôme d’État de Conseiller d’Orientation-Psychologue (DECOP), sésame pour exercer le métier.

Ils sont rattachés à un Centre d’Orientation et d’Information (CIO) et interviennent dans plusieurs établissements scolaires :

Au sein des établissements scolaires, ils tiennent, une demi-journée par semaine en moyenne, des permanences où ils reçoivent les élèves (avec les parents parfois) pour les aider à élaborer et réaliser leur projet professionnel. Ils animent des séances d’information ainsi que des programmes d’activités éducatives sur l’orientation.

Au CIO, ils accueillent le public, quel que soit son âge, pour le renseigner. Être toujours au fait de l’actualité des formations et des métiers est donc primordial.

Pour en savoir plus sur les missions, les conditions de recrutement et la rémunération des COP, consultez la fiche Devenir conseiller d’orientation-psychologue.

Pour en savoir plus sur les épreuves et le programme du concours de COP, consultez la fiche Réussir le concours de conseiller d’orientation-psychologue.

  • Gestionnaire intendant (catégorie A)

Le gestionnaire intendant s’occupe quant à lui de la gestion matérielle et financière de l’établissement. C’est lui qui dirige le personnel administratif, ouvrier et
de service. Il est recruté après la réussite soit du concours des Instituts Régionaux d’Administration (IRA), soit du concours d’Attaché d’administration de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur (ADAENES, Bac + 3).

Quand le gestionnaire n’a pas en charge la comptabilité de l’établissement, c’est souvent un SAENES (Secrétaire Administratif de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur) qui effectue l’encaissement des recettes et le paiement des dépenses.

Pour en savoir plus sur la profession et le concours de gestionnaire, lisez le témoignage de Christophe : «J’ai réussi le concours d’attaché d’administration de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur.»

  • Infirmier et assistant social (catégorie A)

Parmi les autres métiers qui peuvent être présents au collège et au lycée, il faut citer l’infirmier et l’assistant de service social qui peuvent être présents à plein temps ou à mi-temps dans l’établissement. Ils jouent un rôle très important dans la communauté éducative.

Pour en savoir plus sur la profession et la formation des infirmiers, consultez la fiche Devenir infirmier.

Pour en savoir plus sur la profession et la formation des assistants de service social, consultez la fiche Devenir assistant de service social.

  • Chef d’établissement (catégorie A)

Le personnel de direction des collèges et lycées comporte plusieurs métiers différents : le proviseur pour les lycées, le principal pour les collèges et leurs adjoints. Le recrutement se fait sur concours avec un nombre de postes fixé annuellement. Le concours est ouvert aux personnes justifiant de cinq ans de service effectif en tant qu’enseignants ou personnels d’éducation ou d’orientation.

Après réussite du concours, on débute généralement comme principal adjoint, puis après trois ans d’exercice on devient principal dans un autre établissement, et après quelques années, on peut postuler comme proviseur adjoint et terminer sa carrière comme proviseur.

Le chef d’établissement est le représentant de l’État. C’est lui qui dirige l’établissement et exécute le budget voté par le conseil d’administration. Il est aussi le garant de la sécurité des personnes et des biens. Il doit présider les conseils d’administration, organe de délibération et de décision les établissements qui se réunit au moins trois fois par an.

Il peut déléguer certaines compétences à son adjoint en accord avec lui. Les fonctions des adjoints sont définies dans une lettre de mission que le chef d’établissement transmet au recteur car l’évaluation des adjoints comme des chefs d’établissement relève des compétences des inspecteurs pédagogiques régionaux.

Dans les lycées technologiques et professionnels, un enseignant peut assumer le rôle de chef de travaux pour coordonner les équipes intervenant dans les ateliers.


Liens utiles :

Travailler dans les écoles primaires : tous les métiers

Travailler dans l’enseignement supérieur : tous les métiers

Suivez toute l’actualité des recrutements des métiers de l’éducation
sur la page Facebook de Vocation Enseignant.


Publicité Revive Adserver – VIP

Suivez-nous sur Facebook

Réseau Canopé

L'actualité de reseau-canope.fr :

Articles récents

Share This
Ce site vous a apporté des informations utiles?