Fonction publique d’État. Catégorie A. Secteur enseignement. Métiers associés : professeur de collège et de lycée, psychologue scolaire

Le professeur des écoles enseigne de la première année de l’école maternelle à la dernière année de l’école élémentaire (CM2). Pour devenir professeur des écoles titulaire, il faut réussir le CRPE (concours de recrutement des professeurs des écoles).

Découvrez les conditions d’accès et les dates d’inscription au CRPE, ainsi que la rémunération des professeurs des écoles.

Préparer le concours

Le CRPE peut se préparer dans un Inspé (Institut national supérieur du professorat et de l’éducation). Il existe au moins un par académie. Vous pouvez vous y inscrire pour suivre un master MEEF (éventuellement en alternance) : il s’agit d’une formation universitaire professionnalisante fondée sur des enseignements articulant théorie et pratique autour d’expériences en milieu professionnel. Il est cependant possible de se présenter au concours sans passer par cette préparation.

Les épreuves du concours

Le programme des épreuves du CRPE est celui de l’école primaire. Les connaissances attendues des candidats sont celles que nécessite un enseignement maîtrisé de ces programmes. Il est attendu du candidat qu’il maîtrise finement et avec du recul l’ensemble des connaissances, compétences et démarches intellectuelles du socle commun de connaissances, compétences et culture, et les programmes des cycles 1 à 4. Des connaissances et compétences en didactique du français et des mathématiques ainsi que des autres disciplines pour enseigner au niveau primaire sont nécessaires.

Épreuves écrites d’admissibilité

Les 3 épreuves écrites d’admissibilité du CRPE durent 3 heures. Elles sont notées sur 20 (une note globale égale ou inférieure à 5 est éliminatoire). Un coefficient 1 est attribué à chacune des 3 épreuves.

Épreuve écrite de français

L’épreuve prend appui sur un texte (extrait de roman, de nouvelle, de littérature d’idées, d’essai, etc.) d’environ 400 à 600 mots. Elle comporte 3 parties :

  • une partie consacrée à l’étude de la langue, permettant de vérifier les connaissances syntaxiques, grammaticales et orthographiques du candidat ;
  • une partie consacrée au lexique et à la compréhension lexicale ;
  • une partie consacrée à une réflexion suscitée par le texte à partir d’une question posée sur celui-ci et dont la réponse prend la forme d’un développement présentant un raisonnement rédigé et structuré.

Épreuve écrite de mathématiques

L’épreuve est constituée d’un ensemble d’au moins trois exercices indépendants, permettant de vérifier les connaissances du candidat.

Épreuve écrite d’application

L’épreuve a pour objectif d’apprécier la capacité du candidat à proposer une démarche d’apprentissage progressive et cohérente. Le candidat a le choix au début de l’épreuve entre 3 sujets portant respectivement sur l’un des domaines suivants :

  • Sciences et technologie.
  • Histoire, géographie, enseignement moral et civique (au titre d’une session, la commission nationale compétente détermine 2 composantes parmi ces 3 enseignements).
  • Arts (au titre d’une session, la commission nationale compétente détermine 2 composantes parmi les 3 enseignements suivants : éducation musicale, arts plastiques, histoire des arts).

L’épreuve consiste en la conception et/ou l’analyse d’une ou plusieurs séquences ou séances d’enseignement à l’école primaire (cycle 1 à 3). Elle peut comporter des questions visant à la vérification des connaissances disciplinaires du candidat.

Épreuves d’admission

Épreuve de leçon

L’épreuve porte successivement sur le français et les mathématiques. Elle a pour objet la conception et l’animation d’une séance d’enseignement à l’école primaire dans chacune de ces matières, permettant d’apprécier la maîtrise disciplinaire et la maîtrise des compétences pédagogiques du candidat.

Le jury soumet au candidat 2 sujets de leçon, l’un dans l’un des domaines de l’enseignement du français, l’autre dans celui des mathématiques, chacun explicitement situé dans l’année scolaire et dans le cursus de l’élève.

Afin de construire le déroulé de ces séances d’enseignement, le candidat dispose en appui de chaque sujet d’un dossier fourni par le jury et comportant au plus 4 documents de nature variée : supports pédagogiques, extraits de manuels scolaires, traces écrites d’élèves, extraits des programmes…

Le candidat présente successivement au jury les composantes pédagogiques et didactiques de chaque leçon et de son déroulement. Chaque exposé est suivi d’un entretien avec le jury lui permettant de faire préciser ou d’approfondir les points qu’il juge utiles, tant sur les connaissances disciplinaires que didactiques.

Durée de préparation : 2 heures.

Durée de l’épreuve : 1 heure (français : 30 minutes, l’exposé de 10 à 15 minutes est suivi d’un entretien avec le jury pour la durée restante impartie à cette première partie ; mathématiques : 30 minutes, l’exposé de 10 à 15 minutes est suivi d’un entretien avec le jury pour la durée restante impartie à cette seconde partie).
Coefficient 4.
L’épreuve est notée sur 20. La note 0 est éliminatoire.

Épreuve d’entretien

L’épreuve comporte 2 parties.

La première partie (30 minutes) est consacrée à l’éducation physique et sportive, intégrant la connaissance scientifique du développement et la psychologie de l’enfant.

Le candidat dispose de 30 minutes de préparation. À partir d’un sujet fourni par le jury, proposant un contexte d’enseignement et un objectif d’acquisition pour la séance, il revient au candidat de choisir le champ d’apprentissage et l’activité physique support avant d’élaborer une proposition de situation(s) d’apprentissage qu’il présente au jury.

Cet exposé ne saurait excéder 15 minutes. Il se poursuit par un entretien avec le jury pour la durée restante impartie à cette première partie. Cet entretien permet d’apprécier d’une part les connaissances scientifiques du candidat en matière de développement et la psychologie de l’enfant, d’autre part sa capacité à intégrer la sécurité des élèves, à justifier ses choix, à inscrire ses propositions dans une programmation annuelle et, plus largement, dans les enjeux de l’EPS à l’école.

La seconde partie (35 minutes) porte sur la motivation du candidat et son aptitude à se projeter dans le métier de professeur au sein du service public de l’éducation.

Elle comporte un premier temps d’échange d’une durée de 15 minutes débutant par une présentation, d’une durée de 5 minutes maximum, par le candidat des éléments de son parcours et des expériences qui l’ont conduit à se présenter au concours en valorisant ses travaux de recherche, les enseignements suivis, les stages, l’engagement associatif ou les périodes de formation à l’étranger. Cette présentation donne lieu à un échange avec le jury pendant 10 minutes.

La suite de l’échange, d’une durée de 5 minutes, doit permettre au jury, au travers de 2 mises en situation professionnelle, l’une d’enseignement, la seconde en lien avec la vie scolaire, d’apprécier l’aptitude du candidat à :

  • s’approprier les valeurs de la République, dont la laïcité, et les exigences du service public (droits et obligations du fonctionnaire dont la neutralité, lutte contre les discriminations et stéréotypes, promotion de l’égalité, notamment entre les filles et les garçons, etc.) ;
  • faire connaître et faire partager ces valeurs et exigences.

Le candidat admissible transmet préalablement une fiche de candidature selon les modalités définies dans l’arrêté d’ouverture, établie sur le modèle figurant à l’annexe IV de l’arrêté du 25 janvier 2021.

Durée totale de l’épreuve : 1 heure et 5 minutes. Coefficient 2.
L’épreuve est notée sur 20. Chaque partie est notée sur 10 points. La note 0 obtenue à l’une ou l’autre des deux parties est éliminatoire.

Épreuve orale facultative de langue vivante étrangère

Le candidat peut demander au moment de l’inscription au concours à subir une épreuve orale facultative portant sur l’une des langues vivantes étrangères suivantes : allemand, anglais, espagnol, italien.

L’épreuve débute par un échange dans la langue choisie permettant au candidat de se présenter rapidement et de présenter un document didactique ou pédagogique, de 2 pages maximum, qui peut être de nature variée : une séance ou un déroulé de séquence d’enseignement, un document d’évaluation, une production d’élève, un extrait de manuel ou de programme, un article de recherche en didactique des langues, etc., fourni par le jury (durée : 10 minutes).

Puis, le candidat expose la manière dont il pourrait inclure et exploiter le document fourni par le jury dans une séance ou une séquence pédagogique. Le candidat explicite les objectifs poursuivis et les modalités d’exploitation du support (exposé : 10 minutes en français suivi d’un échange de 10 minutes dans la langue vivante étrangère choisie).

L’usage du dictionnaire monolingue ou bilingue est autorisé.
Le niveau minimum de maîtrise attendu de la langue correspond au niveau B2 du cadre européen de référence pour les langues.

Durée de préparation : 30 minutes. Durée de l’épreuve : 30 minutes.
L’épreuve est notée sur 20. Seuls les points obtenus au-dessus de 10 sont pris en compte pour l’admission des candidats à l’issue des épreuves.

Les résultats du concours externe 2020

À la session 2020 du CRPE externe, 74 273 candidats étaient inscrits pour 10 041 postes offerts. 9 471 candidats ont été admis et 1 598 inscrits sur liste complémentaire. Le taux de réussite était de 31,95 % (taux de présents aux épreuves écrites déclarés admis).

Contacts et liens utiles :


Pour connaître les dates d’inscription au CRPE, consultez gratuitement et sans inscription notre calendrier des concours !

Suivez toute l’actualité des recrutements des métiers de l’éducation sur la page Facebook de Vocation Enseignant.


Vos commentaires, vos questions, votre témoignage...