Témoignages

J’ai réussi le concours du CAPET d’économie-gestio

Après un baccalauréat général série économique et sociale, je me suis orienté vers une filière courte de type technique, un brevet de technicien (...)

Lire la suite
 
 
 
 
Consulter la page Facebook de Vocation Enseignant

Suivez toute l'actualité des candidats aux concours et enseignants stagiaires

J'y vais !

 
 

Tous les concours 2016-2017


Rechercher des concours

 
 
Accueil > Devenir enseignant > L’établissement scolaire, un espace laïque de savoir et de citoyenneté

L’établissement scolaire, un espace laïque de savoir et de citoyenneté

Jean-Louis AUDUC
Co-auteur de « La Charte de la Laïcité »
Auteur de « Faire partager les valeurs de la République » Hachette-Éducation, Novembre 2014


La communauté éducative, incluant les familles et les élèves, a un rôle décisif pour construire du collectif et du vivre ensemble. La laïcité, c’est également la construction d’un projet collectif approprié par tous, reposant sur un vivre ensemble :

- mettant en avant les valeurs, les savoir-faire, les savoirs qui réunissent et non ce qui peut diviser ;
- qui ne nie pas d’où l’on vient et ce qu’on est, mais qui sache où l’on va et sur quelles valeurs.

L’appartenance à un collectif est un élément important du vivre ensemble. Pour dépasser les tensions communautaires, il faut proposer des éléments d’une appartenance collective.

L’établissement scolaire public doit se concevoir comme porteur d’un projet collectif approprié par tous, élément d’un projet national collectif. En effet, la finalité de l’école visant à donner à tous un sentiment commun d’appartenance à une nation reposant sur des valeurs communes est liée au principe du droit du sol fonctionnant en France. Sur 40 000 jeunes français nés en France de parents étrangers, 39800 seront français à leur majorité, d’où l’importance du rôle de l’École.

Cette logique contribue à faire de la laïcité un ciment de la lutte contre les communautarismes et à œuvrer pour que les convictions particulières ne l’emportent pas sur la loi commune.

Un établissement scolaire est un espace laïque de savoir et de citoyenneté qui développe des pratiques de citoyenneté, des initiatives citoyennes, crée des espaces de médiation, d’écoute et de dialogue avec les jeunes et les familles, parce qu’il a compris que le lien social, déchiré par les inégalités et la crise, se reconstitue aussi dans la solidarité et par l’engagement, que le civisme n’est pas une règle froide et abstraite, mais un apprentissage collectif permanent.

ESPACE

L’espace public qu’est un établissement scolaire (article 5 de la Charte), c’est le lieu du bien commun, de l’intérêt général qui n’est pas la somme des intérêts particuliers (article 4), d’une éducation à ce que signifie la République et ses valeurs (articles 1 et 2 de la Charte). Ses personnels sont astreints dans le cadre de la neutralité à une stricte impartialité (article 11).

Le contrat social français repose sur la séparation du privé, de l’intime et de l’espace de service public. L’espace privé, c’est le lieu où la famille peut développer ses traditions, c’est son espace singulier, particulier, où elle peut éduquer comme elle le souhaite ses enfants et où, sauf atteinte physique entre personnes, personne n’a à regarder par « le trou de la serrure »...

La laïcité garantit de manière absolue la liberté de conscience de chacun (article 3). Son espace doit être clairement identifié, symboliquement séparé de son environnement.

Émettrice vers le quartier où elle est située autant que réceptrice des initiatives qui s’y mènent, des problèmes qui s’y déroulent, consciente qu’en tout en état de cause, elle a sa marge de manœuvre propre par rapport à son environnement économique, social et culturel, l’école doit refuser tout fatalisme.

LAÏQUE

Laïque, parce qu’elle est ouverte à tous les jeunes, quelles que soient leurs origines sociales, ethniques ou religieuses, l’école refuse toutes les doctrines d’exclusion et a la volonté et l’ambition de faire réussir tous les élèves d’où qu’ils viennent.

Laïque, car elle s’inscrit dans une démarche d’indépendance de toute emprise politique, économique, religieuse ou idéologique (articles 13 et 14 de la Charte), protégeant ainsi tous les jeunes « de tout prosélytisme et de toute pression » (article 6).

Laïque, parce qu’elle a pour fonction de donner à tous l’accès à une « culture commune et partagée » (article 7) et de leur permettre « de faire leurs propres choix » (article 6).

DE SAVOIR

Elle promeut le savoir, parce qu’elle sait qu’aujourd’hui encore plus qu’hier, la poursuite d’études est un élément clé de l’insertion sociale, parce qu’elle prête à s’adapter aux divers publics tout en maintenant les mêmes objectifs pour tous.

Elle enseigne des savoirs légitimés et non des croyances ou des opinions. La « Charte de la Laïcité » souligne dans ses articles 7 et 12 l’importance des programmes scolaires comme « culture commune et partagée » qui, décidés par la Nation, ne peuvent être l’objet d’aucune mise en cause invoquant « une conviction religieuse ou politique » et le fait « qu’aucun sujet n‘est à priori exclu du questionnement scientifique et pédagogique ».

Il est en effet fondamental de « garantir aux élèves l’ouverture la plus objective possible à la diversité des visions du monde ainsi qu’à l’étendue et à la précision des savoirs » (article 12).

Dans le cadre de ses programmes, l’école doit transmettre « aux élèves le sens et la valeur de la laïcité ainsi que des autres principes fondamentaux de la République » (article 10).

ET DE CITOYENNETÉ

L’école développe également des pratiques de citoyenneté (article 4 de la Charte), des connaissances et des compétences sociales et civiques et permet ainsi aux élèves, en liaison avec les programmes scolaires de toutes les disciplines, de comprendre le monde pour ne pas le subir. Elle leur offre ainsi « les conditions pour forger leur personnalité, exercer leur libre-arbitre et faire l’apprentissage de la citoyenneté » (article 6).

Elle permet l’exercice de « la liberté d’expression des élèves dans la limite du bon fonctionnement de l’École comme du respect des valeurs républicaines et du pluralisme des convictions » (article 8).

Elle promeut un sentiment d’appartenance à un territoire, une nation et met en avant l’intérêt général et non les intérêts particuliers.

L’école doit ainsi agir pour combattre « toutes les discriminations », « rejeter toutes les violences », elle doit garantir dans tous les domaines « l’égalité entre les filles et les garçons » et développer un climat scolaire basé sur « une culture du respect et de la compréhension de l’autre » (article 9 de la Charte).

L’enjeu de la construction d’une citoyenneté effective, c’est que chacune et chacun deviennent des actrices et des acteurs de la construction de sa personnalité et de ses choix de vie. C’est pourquoi la laïcité implique de traduire en actes concrets ce qu’elle représente. « Par leurs réflexions et leurs activités, les élèves contribuent à faire vivre la laïcité au sein de leur établissement » (article 15 de la Charte).


- Atteintes à la laïcité : comment réagir ?

- Où trouver le magazine gratuit Vocation Enseignant ?

- Suivez toute l’actualité des recrutements des métiers de l’éducation
sur la page Facebook de Vocation Enseignant.