Témoignages

« Comment je suis devenue professeure des (...)

À 35 ans, Éva est professeure des écoles stagiaire. Après plusieurs tentatives au concours externe, c’est finalement grâce au troisième concours (...)

Lire la suite
 
 
 
 
Consulter la page Facebook de Vocation Enseignant

Suivez toute l'actualité des candidats aux concours et enseignants stagiaires

J'y vais !

 
 

Tous les concours 2017-2018


Rechercher des concours

 
 
Accueil > Concours enseignants > Réussir le concours CRPE

Réussir le concours CRPE

Professeur des écoles

Fonction publique d’État. Catégorie A. Secteur enseignement. Métiers associés : professeur de collège et de lycée, psychologue scolaire


Nouvelle dénomination des instituteurs, le professeur des écoles intervient avec les enfants de 2 à 11 ans, de la première année de l’école maternelle à la dernière année de l’école élémentaire (CM2). Il dispense un enseignement polyvalent et généraliste : français, mathématiques, histoire et géographie, sciences expérimentales, langue vivante, musique, arts plastiques, activités manuelles et éducation sportive. Il organise les contenus et les activités liés à toutes ces disciplines, définit l’emploi du temps de sa classe et gère les fournitures qui lui sont nécessaires. Les professeurs des écoles disposent d’une très grande autonomie pour organiser leur classe dans le respect des programmes définis par l’Éducation nationale.

Tendance de recrutement

Concours annuel.
Nombre de postes : compte tenu des recrutements en 2016 aux concours externes (12 935 postes), il faut prévoir sensiblement le même nombre en 2017 (inscriptions en septembre 2016).

La profession a toujours attiré des personnels jeunes, souvent juste après leur sortie du système universitaire. Depuis quelques années, on assiste à une nouvelle vague de professeurs qui viennent à l’enseignement après plusieurs années d’expérience professionnelle.

A noter : outre les traditionnelles classes de maternelle et d’élémentaire, les professeurs des écoles peuvent également intervenir dans les différentes structures d’aide aux enfants en retard scolaire : Sections d’enseignement général et professionnel adapté ou Établissements régionaux de l’enseignement adapté, Réseau d’aides spécialisées aux enfants en difficulté (RASED), Classe d’intégration scolaire, Institut médico-éducatif ouvert aux enfants de 6 à 18 ans , Unité pédagogique d’intégration (enfants de 12 à 16 ans), Institut médico-éducatif professionnalisant (jusqu’à 20 ans), Institut thérapeutique éducatif et pédagogique (enfants de 7 à 16 ans), Hôpital de jour, Maison d’Enfants à Caractère Social, etc.

Qualités requises

Métier exigeant dont une grande autonomie de travail et un sens de la psychologie, de l’écoute et du dialogue sont les deux qualités essentielles. Il faut savoir faire preuve de souplesse, de fermeté et d’autorité. L’enseignant doit être disponible et patient, posséder une grande capacité d’attention et une bonne résistance physique et psychologique.

La profession

Le professeur des écoles intervient avec les enfants de 2 à 11 ans, de la 1ère année de maternelle à la dernière année élémentaire (CM2). Il dispense un enseignement polyvalent et généraliste : français, mathématiques, histoire et géographie, sciences expérimentales, langue
vivante, musique, arts plastiques, activités manuelles et éducation sportive. Il organise les contenus et les activités, définit l’emploi du temps de sa classe et gère les fournitures nécessaires. Les professeurs des écoles disposent d’une très grande autonomie pour organiser
leur classe.

Le concours

Le concours, CRPE (concours de recrutement de professeurs des écoles), peut se préparer en un an dans une ESPE (Écoles Supérieur du Professorat et de l’Education). Il existe au moins une par académie. L’admission à l’ESPE se fait sur dossier et entretien individuel. Il est cependant possible de se présenter au concours sans passer par cette préparation.

Conditions d’accès au concours externe

Conditions générales

C’est l’article L.141-5 du code de l’éducation qui définit les conditions générales d’accès au CRPE pour exercer dans les établissements du premier degré publics et qui précise que "l’enseignement est exclusivement confié à un personnel laïque".
Aucune limite d’âge n’est imposée sauf si vous risquez de dépasser la limite d’âge (65 ans) à la date à laquelle devra intervenir votre titularisation, après accomplissement du stage d’un an.
Au jour de la première épreuve d’admissibilité vous devez :
- posséder la nationalité française ou être ressortissant d’un autre État membre de l’Union européenne ou partie à l’accord sur l’Espace économique européen, ou d’Andorre ou de Suisse
- jouir de vos droits civiques,
- ne pas avoir subi une condamnation incompatible avec l’exercice des fonctions,
- être en position régulière au regard des obligations du service national,
- justifier des conditions d’aptitude physique requises.
Attention, les professeurs des écoles stagiaires ou titulaires ne peuvent s’inscrire au CRPE.

Les conditions de titres ou de diplômes suivantes sont exigibles uniquement à la date de publication des résultats d’admissibilité (vous pouvez donc vous inscrire au concours même si vous n’avez pas encore obtenu vos diplômes, mais en cas d’échec, la réussite du concours sera annulé) :
- inscription en première année d’études (M1) en vue de l’obtention d’un master ou d’un titre ou diplôme reconnu équivalent par le ministre chargé de l’Éducation,
- remplir les conditions pour vous inscrire en dernière année d’études en vue de l’obtention d’un master ou d’un titre ou diplôme reconnu équivalent par le ministre chargé de l’Éducation,
- inscription en dernière année d’études en vue de l’obtention d’un master ou d’un titre ou diplôme jugé équivalent par le ministre chargé de l’Éducation,
- master (M2) ou d’un titre ou diplôme reconnu équivalent par le ministre chargé de l’Éducation (titre ou diplôme classé au niveau I du répertoire national des certifications professionnelles ou sanctionnant un cycle d’études post secondaires d’au moins cinq années)

Si vous êtes
- fonctionnaire titulaire dans un corps de personnels enseignants ou d’éducation,
- maître contractuel des établissements d’enseignement privés sous contrat admis définitivement à une échelle de rémunération,
vous êtes reconnu justifier de la condition de titre ou de diplôme pour vous inscrire au concours.

Les mères ou pères d’au moins trois enfants ou sportifs de haut niveau à la date de publication des résultats d’admissibilité sont dispensés des conditions de diplômes.

Dans tous les cas, cous devez justifier des deux qualifications suivantes au plus tard à la date de publication des résultats d’admissibilité :
- une attestation certifiant que vous avez réalisé un parcours d’au moins 50 mètres dans une piscine placée sous la responsabilité d’un service public, établie soit par un service universitaire (STAPS, SCAPS), soit par une autorité d’un service public territorial des activités physiques et sportives (piscine municipale), soit par une autre autorité publique habilitée à assurer une formation dans le domaine de la natation.
- une attestation certifiant votre qualification en secourisme reconnue de niveau au moins égal à celui de l’unité d’enseignement "prévention et secours civiques de niveau 1" (PSC1) par le ministère de l’intérieur (sécurité civile). Les candidats détenteurs de l’AFPS n’ont pas à justifier du PSC1.

Si vous réussissez la première phase du concours (l’admission), vous devrez justifier, pour être nommé fonctionnaire stagiaire, d’une inscription en dernière année d’études en vue de l’obtention d’un master métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation (MEEF) - sauf si vous détenez un master ou un titre ou diplôme reconnu équivalent par le ministre chargé de l’Éducation.
Si non, vous garderez le bénéfice du concours jusqu’à la rentrée scolaire suivante.

A l’issue de l’année de stage, pour être titularisé, vous devrez justifier d’un master ou d’un titre ou diplôme reconnu équivalent par le ministre chargé de l’Éducation. Si vous êtes déclaré apte à être titularisé sans détenir un master ou un titre ou diplôme reconnu équivalent, votre stage sera prorogé d’un an afin de parfaire la condition de diplôme. Si à l’issue de cette prolongation vous ne justifiez pas d’un tel diplôme, vous serez licencié ou réintégré dans votre corps d’origine si vous aviez déjà la qualité de fonctionnaire.

Inscriptions au CRPE : en général, les inscriptions sont ouvertes de septembre à octobre pour des épreuves organisées en mars et avril de l’année suivante.

Les épreuves du concours

Le programme des épreuves du CRPE est celui de l’école primaire. Les connaissances attendues des candidats sont celles que nécessite un enseignement maîtrisé de ces programmes. Le niveau attendu correspond à celui exigé par la maîtrise des programmes de collège.

Épreuves écrite d’admissibilité

Épreuve écrite de français

Durée de l’épreuve : 4 heures
L’épreuve vise à évaluer la maîtrise de la langue française des candidats (correction syntaxique, morphologique et lexicale, niveau de langue et clarté d’expression) ainsi que leurs connaissances sur la langue. Elle doit aussi évaluer leur capacité à comprendre et à analyser des textes (dégager des problématiques, construire et développer une argumentation) ainsi que leur capacité à apprécier les intérêts et les limites didactiques de pratiques d’enseignement du français.

L’épreuve comporte trois parties :
- La production d’une réponse, construite et rédigée, à une question portant sur un ou plusieurs textes littéraires ou documentaires,
- Une partie portant sur la connaissance de la langue (grammaire, orthographe, lexique et système phonologique) . Le candidat peut avoir à répondre à des questions de façon argumentée, à une série de questions portant sur des connaissances ponctuelles, à procéder à des analyses d’erreurs-types dans des productions d’élèves, en formulant des hypothèses sur leurs origines,
- Une analyse d’un dossier composé d’un ou plusieurs supports d’enseignement du français, choisis dans le cadre des programmes de l’école primaire qu’ils soient destinés aux élèves ou aux enseignants (manuels scolaires, documents à caractère pédagogique), et de productions d’élèves de tous types, permettant d’apprécier la capacité du candidat à maîtriser les notions présentes dans les situations d’enseignement.
L’épreuve est notée sur 40 points :
- 11 pour la première partie,
- 11 pour la deuxième,
- 13 pour la troisième,
- 5 points permettent d’évaluer la correction syntaxique et la qualité écrite de la production du candidat.
Une note globale égale ou inférieure à 10 est éliminatoire.

Épreuve écrite de mathématiques
Durée de l’épreuve : 4 heures
L’épreuve vise à évaluer la maîtrise des savoirs disciplinaires nécessaires à l’enseignement des mathématiques à l’école primaire et la capacité à prendre du recul par rapport aux différentes notions. Dans le traitement de chacune des questions, le candidat est amené à s’engager dans un raisonnement, à le conduire et à l’exposer de manière claire et rigoureuse.

L’épreuve comporte trois parties :
- Une première partie constituée d’un problème portant sur un ou plusieurs domaines des programmes de l’école ou du collège, ou sur des éléments du socle commun de connaissances, de compétences et de culture, permettant d’apprécier particulièrement la capacité du candidat à rechercher, extraire et organiser l’information utile.
- Une deuxième partie composée d’exercices indépendants, complémentaires à la première partie, permettant de vérifier les connaissances et compétences du candidat dans différents domaines des programmes de l’école ou du collège. Ces exercices pourront être proposés sous forme de questions à choix multiples, de questions à réponse construite ou bien d’analyses d’erreurs-types dans des productions d’élèves, en formulant des hypothèses sur leurs origines.
- Une analyse d’un dossier composé d’un ou plusieurs supports d’enseignement des mathématiques, choisis dans le cadre des programmes de l’école primaire qu’ils soient destinés aux élèves ou aux enseignants (manuels scolaires, documents à caractère pédagogique), et productions d’élèves de tous types, permettant d’apprécier la capacité du candidat à maîtriser les notions présentes dans les situations d’enseignement.

L’épreuve est notée sur 40 points :
- 13 pour la première partie,
- 13 pour la deuxième,
- 14 pour la troisième.
5 points au maximum peuvent être retirés pour tenir compte de la correction syntaxique et de la qualité écrite de la production du candidat. Une note globale égale ou inférieure à 10 est éliminatoire.

Épreuves d’admission

Les deux épreuves orales d’admission comportent un entretien avec le jury qui permet d’évaluer la capacité du candidat à s’exprimer avec clarté et précision, à réfléchir aux enjeux scientifiques, didactiques, épistémologiques, culturels et sociaux que revêt l’enseignement des champs disciplinaires du concours, et des rapports qu’ils entretiennent entre eux.

Première épreuve orale : mise en situation professionnelle dans un domaine au choix du candidat
Durée de l’épreuve : une heure (présentation : 20 minutes ; entretien : 40 minutes)
Cette épreuve vise à évaluer les compétences scientifiques, didactiques et pédagogiques du candidat dans un domaine d’enseignement relevant des missions ou des programmes de l’école élémentaire ou de l’école maternelle, choisi au moment de l’inscription au concours parmi les domaines suivants :
- sciences et technologie,
- histoire,
- géographie,
- histoire des arts,
- arts visuels,
- éducation musicale,
- enseignement moral et civique.

Le candidat remet préalablement au jury un dossier de dix pages au plus, portant sur le sujet qu’il a choisi. Ce dossier pourra être conçu à l’aide des différentes possibilités offertes par les technologies de l’information et de la communication usuelles, y compris audiovisuelles (format Compact Disc). Il est adressé au président du jury sous format papier accompagné le cas échéant d’un support numérique Compact Disc, dans un délai et selon des modalités fixées par le jury.

Ce dossier se compose de deux ensembles :
- une synthèse des fondements scientifiques relatifs au sujet retenu ;
- la description d’une séquence pédagogique, relative au sujet choisi, accompagnée des documents se rapportant à cette dernière.

L’épreuve comporte :
- la présentation du dossier par le candidat (vingt minutes) ;
- un entretien avec le jury portant, d’une part, sur les aspects scientifiques, pédagogiques et didactiques du dossier et de sa présentation, et, d’autre part, sur un élargissement et/ou un approfondissement dans le domaine considéré (quarante minutes), pouvant notamment porter sur sa connaissance réfléchie des différentes théories du développement de l’enfant.

L’épreuve est notée sur 60 points :
- 20 points pour la présentation du dossier par le candidat,
- 40 points pour l’entretien avec le jury.
Information supplémentaire à l’attention des candidats :
Le candidat apporte tout le matériel nécessaire à sa prestation. La responsabilité de l’utilisation et de la bonne marche du matériel apporté par le candidat lui incombe. Il n’est fourni par les organisateurs du concours que l’accès à un branchement électrique usuel.

Deuxième épreuve orale : entretien à partir d’un dossier.
Durée de la préparation : 3 heures
Durée totale de l’épreuve : 1 heure 15

L’épreuve comporte deux parties :
- la première partie permet d’évaluer les compétences du candidat pour l’enseignement de l’éducation physique et sportive (EPS) ainsi que sa connaissance de la place de cet enseignement dans l’éducation à la santé à l’école primaire,
- la deuxième partie de l’épreuve vise à apprécier les connaissances du candidat sur le système éducatif français, et plus particulièrement sur l’école primaire (organisation, valeurs, objectifs, histoire et enjeux contemporains), sa capacité à se situer comme futur agent du service public (éthique, sens des responsabilités, engagement professionnel) ainsi que sa capacité à se situer comme futur professeur des écoles dans la communauté éducative.

L’épreuve est notée sur 100 :
- 40 points sont attribués à la première partie
- 60 sont attribués à la deuxième partie dont 20 points pour l’exposé et 40 pour l’entretien.

Première partie :
- Durée de l’exposé : 10 minutes
- Durée de l’entretien : 20 minutes

Le jury propose au candidat un sujet relatif à une activité physique, sportive et artistique (APSA) praticable à l’école élémentaire ou au domaine des activités physiques et expériences corporelles réalisables à l’école maternelle. Le sujet pourra être présenté à l’aide des différentes possibilités offertes par les technologies de l’information et de la communication usuelles, y compris audiovisuelles. Le sujet se rapporte soit à la progression au sein d’un cycle d’activités portant sur l’APSA ou la pratique physique et corporelle considérée, soit à une situation d’apprentissage adossée au développement d’une compétence motrice relative à cette même APSA ou pratique physique et corporelle.

Le candidat expose ses réponses (dix minutes) et s’entretient avec le jury (vingt minutes). Le jury élargit le questionnement aux pratiques sportives personnelles du candidat ou encore au type d’activités sportives qu’il peut animer ou encadrer.

Deuxième partie :
- Durée de l’exposé : 15 minutes
- Durée de l’entretien : 30 minutes
Elle consiste en un exposé du candidat (quinze minutes) à partir d’un dossier de cinq pages maximum fourni par le jury et portant sur une situation professionnelle inscrite dans le fonctionnement de l’école primaire, suivi d’un entretien avec le jury (trente minutes).
L’exposé du candidat présente une analyse de cette situation et des questions qu’elle pose, en lui permettant d’attester de compétences professionnelles en cours d’acquisition d’un professeur des écoles.

L’entretien permet également d’évaluer la capacité du candidat à prendre en compte les acquis et les besoins des élèves, en fonction des contextes des cycles de l’école maternelle et de l’école élémentaire, et à se représenter de façon réfléchie la diversité des conditions d’exercice du métier, ainsi que son contexte dans ses différentes dimensions (classe, équipe éducative, école, institution scolaire, société), et les valeurs qui le portent dont celles de la République.

Les résultats du concours externe 2013

37 474 candidats inscrits : 37 474 pour 7 977 postes offerts. 7 758 candidats ont été admis et 378 inscrits sur liste complémentaire. Le taux de réussite était de 40,80%.

Après le concours : titularisation et rémunération

Avant la titularisation, les lauréats sont nommés professeurs certifiés stagiaires et affectés dans une académie pour un stage d’un an dans une école. Un enseignant expérimenté leur est exclusivement affecté comme tuteur. Ils suivent en parallèle une formation dans une ESPE afin d’obtenir, s’ils ne l’ont pas déjà, un titre du niveau master.

Les rémunérations mensuelles s’échelonnent de 1 615.87 € bruts (349 points d’indice) en début de carrière à 3 825.29 € bruts (783 points d’indice) pour la progression de carrière maximum. Des primes mensuelles peuvent compléter le traitement : directeur d’école, professeurs des écoles spécialisés, ZEP.

Tout au long de sa vie d’enseignant, une actualisation des connaissances est nécessaire sous la forme de formation continue. La promotion interne permet d’évoluer dans l’exercice du métier ou de changer d’activité au sein de l’Éducation nationale. Un professeur des écoles peut devenir : directeur d’école, maître formateur, psychologue scolaire, enseignant spécialisé (ASH), inspecteur de l’Éducation nationale, enseignant au collège ou au lycée en passant un concours interne ou encore enseignant à l’étranger.

Contacts et liens utiles :

- Voir aussi le site du ministère de l’Éducation nationale

- Les préparations aux nouvelles épreuves du CRPE externe sur le site du ministère de l’Éducation nationale

- Inscription au concours dans les inspections académiques, liste sur le site

- Le portail des ESPE


- Pour connaître les dates d’inscription au concours, consultez gratuitement et sans inscription notre calendrier des concours 2016-2017

- Où trouver le magazine gratuit Vocation Enseignant ?

- Suivez toute l’actualité des recrutements des métiers de l’éducation
sur la page Facebook de Vocation Enseignant.