Témoignages

"Professeur des écoles, je suis en reconversion

Le parcours de reconversion n’est pas « un long fleuve tranquille » ! Je m’appelle Claude, je suis née en 1961 et je suis entrée dans l’Éducation (...)

Lire la suite
 
 
 
 
Consulter la page Facebook de Vocation Enseignant

Suivez toute l'actualité des candidats aux concours et enseignants stagiaires

J'y vais !

 
 

Tous les concours 2017-2018


Rechercher des concours

 
 
Accueil > Réussir son intégration > L’organigramme de l’Éducation nationale : quels seront vos interlocuteurs (...)

L’organigramme de l’Éducation nationale : quels seront vos interlocuteurs ?

Cet organigramme à l’usage du nouvel enseignant a pour finalité de mieux identifier les diverses institutions de l’Éducation nationale, et de donner un aperçu général des différents interlocuteurs auxquels vous pourrez avoir affaire au cours de votre carrière.


À L’ÉCHELON NATIONAL

LE MINISTÈRE CHARGÉ DE L’ÉDUCATION NATIONALE

Le ministère est dirigé par un seul ministre, sauf lorsque le Gouvernement réalise des répartitions diverses (enseignement scolaire, enseignement professionnel, réussite éducative...)

Il comporte un certain nombre d’organismes comme le Conseil Supérieur de l’Éducation, qui est en quelque sorte le « Parlement de l’Éducation » où siègent les représentants des personnels, le Conseil supérieur des programmes et le Conseil National de l’Évaluation du système éducatif.

L’administration centrale du ministère met en oeuvre la politique nationale concernant l’Éducation nationale. Elle est organisée par Directions.

- La Direction générale des enseignements scolaires (DGESCO) publie tous les textes sur l’organisation, les contenus d’enseignement et publie chaque année la Circulaire de rentrée.

- La Direction des Ressources Humaines (DRH) organise les concours de recrutements et le suivi de carrière des personnels.

-  La Direction de l’Évaluation, de la prospective et de la performance suit toutes les statistiques concernant l’Éducation nationale. Cette direction publie chaque année « L’état de l’École », une analyse synthétique des coûts, des activités et des résultats du système éducatif français, à travers 29 indicateurs statistiques.

Au niveau national, existent l’Inspection générale de l’Éducation nationale (IGEN) et l’Inspection générale de l’administration de l’Éducation nationale et de la Recherche (IGAENR) qui ont vocation à inspecter et évaluer le fonctionnement du système éducatif. L’IGEN est organisée par discipline. C’est souvent un inspecteur général qui préside le jury des concours de recrutement enseignant.

À L’ÉCHELON DÉPARTEMENTAL

Dans chaque département, le Recteur est représenté par un Directeur académique des services départementaux de l’éducation nationale (DASEN) qui siège à l’inspection académique.

Le DASEN, avant 2012 dénommé Inspecteur d’académie, prend par délégation du recteur les décisions concernant la structure pédagogique, la répartition des emplois des écoles et des collèges, la formation continue des personnels du premier degré.

L’inspection académique est organisée en divers services : financier, gestion du personnel, auxquels s’ajoutent des structures pédagogiques qui peuvent travailler dans le domaine de la prévention de la violence ou du pilotage dans le département de la politique d’éducation prioritaire. C’est également le DASEN qui en dernier ressort valide les projets concernant les rythmes scolaires hebdomadaires des écoles.

À L’ÉCHELON ACADÉMIQUE

Il y a en France métropolitaine 26 académies. Les académies recoupent les régions, sauf en Ile-de-France, en Rhône-Alpes et en Provence-Côte-d’Azur.

L’académie est dirigée par un recteur choisi par le ministre parmi des universitaires, des inspecteurs généraux, des directeurs d’administration centrale…, nommé en conseil des ministres. Il ou elle est le représentant du ministre. Il ou elle siège au rectorat.

Le recteur a compétence dans son académie pour l’organisation du système éducatif, les cursus scolaires, les créations d’options, la gestion des personnels du second degré, le plan académique de formation (PAF).

Au rectorat siègent également les Inspecteurs d’académie- Inspecteurs pédagogiques régionaux (IA-IPR) qui participent à la formation et à l’inspection des enseignants de second degré. Pour devenir IA-IPR, il faut passer un concours de recrutement.

Les ESPE (Écoles supérieures du Professorat et de l’Éducation) ont pour mission, en liaison avec les universités de l’académie et le rectorat, de piloter la préparation aux concours de recrutement et l’année de professeur-stagiaire des futurs enseignants des écoles, collèges et lycées. Ils délivrent des masters d’enseignement. Pilotée par les services académiques, la formation continue des enseignants associe l’ESPE comme opérateur privilégié, de façon à renforcer les liens entre les enseignants chercheurs et les praticiens, et à faire bénéficier les personnels de l’Éducation nationale des apports de la recherche.

À L’ÉCHELON LOCAL

LA CIRCONSCRIPTION

Au niveau du premier degré, la circonscription regroupe en moyenne entre 30 à 50 écoles. Elle est dirigée par un Inspecteur de l’Éducation nationale (IEN). L’IEN est le supérieur hiérarchique direct des enseignants des écoles de la circonscription. Il a pour mission de conseiller, d’inspecter, de noter les personnels des écoles maternelles et élémentaires de sa circonscription. Il donne son avis sur le projet d’école adopté par le conseil d’école et les dispositifs de liaison école-collège.

Assisté par un ou plusieurs conseillers pédagogiques et avec les maîtres formateurs qui sont dans sa circonscription, il organise la formation continue des enseignants placés sous sa responsabilité.

L’ÉCOLE MATERNELLE OU ÉLÉMENTAIRE

Le directeur de l’école veille au on fonctionnement de l’école et au respect de la réglementation. Il est l’interlocuteur de la mairie pour les dotations et achats de matériel pédagogique. C’est avec lui qu’il faut voir pour, par exemple, commander via la mairie les outils pédagogiques que vous jugez indispensables à votre enseignement.

Vous serez amené(e) à siéger :

- au conseil d’école. Il comporte tous les enseignants de l’école et un nombre de parents égal au nombre de classes. Il est compétent sur le règlement intérieur de l’école, le projet de l’école...

- au conseil des maîtres. Il est composé de tous les enseignants de l’école et se réunit une fois par trimestre pour débattre des questions pédagogiques concernant l’ensemble de l’école.

- au conseil des maîtres du cycle. Ce conseil qui comprend tous les maîtres d’un cycle élabore le projet du cycle et fait le point sur la progression des élèves. Il formule les propositions de maintien de certains élèves dans le cycle une année supplémentaire.

- éventuellement au conseil école-collège, créé par la loi de refondation de 2013 pour faire travailler ensemble les enseignants de CM2 et ceux de 6e.

L’ÉTABLISSEMENT PUBLIC LOCAL D’ENSEIGNEMENT (EPLE) : COLLÈGE OU LYCÉE

Un collège ou un lycée général, technologique, professionnel, polyvalent est un EPLE, c’est-à-dire qu’il est autonome et qu’il a son propre budget basé sur différentes dotations financières.

Un collège est dirigé par un principal et un principal-adjoint, un lycée par un proviseur et un proviseur-adjoint.

Le chef d’établissement est à la fois votre supérieur hiérarchique en tant que représentant de l’État et l’exécutif des décisions du conseil d’administration.

L’enseignant est noté par le chef d’établissement au niveau administratif (sur 40) et par l’inspecteur pédagogique régional de sa discipline au niveau pédagogique après sa visite d’inspection (sur 60). La première note pédagogique d’un enseignant avant la visite d’inspection après titularisation est basée sur sa place au concours.

Pour l’achat de matériel pédagogique qu’il juge nécessaire, l’enseignant sera en contact avec le ou la gestionnaire de l’établissement qui gère les crédits. Il faut veiller chaque année au moment du vote du budget par le conseil d’administration à vérifier les crédits alloués à sa discipline, notamment auprès des collègues élus au conseil d’administration qui vote le budget et le projet d’établissement.

Vous serez amené(e) à siéger :

- dans l’équipe pédagogique de la classe qui se réunit autant que de besoin pour faire le point sur les problèmes posés par la gestion de la classe ;

- dans l’équipe pédagogique de votre discipline qui se réunit au moins lors de la pré-rentrée et en fin d’année sur les matériels à acheter, les manuels à choisir, et qui désigne le représentant de la discipline au conseil pédagogique  ;

- au conseil de classe qui, composé des enseignants, de deux représentants des élèves et des parents, examine le travail et les résultats des élèves, peut décider pour certains élèves de sanctions négatives (avertissements) ou de sanctions positives (encouragements, félicitations). Le conseil de classe propose au chef d’établissement (qui arrête la décision) ce qui concerne le passage en classe supérieure, le redoublement ou l’orientation des élèves.

Vous pourrez éventuellement être amené à siéger :

- au conseil pédagogique composé d’un représentant de chaque discipline et de chaque niveau d’enseignement. Compétent sur toutes les questions pédagogiques, il prépare avant le vote du conseil d’administration la partie pédagogique du projet d’établissement.

- au conseil d’administration (CA) où siègent des représentants des enseignants élus au scrutin de liste par tous les enseignants de l’établissement. Le conseil d’administration vote notamment le budget avec les crédits annuels pour chaque discipline et le projet d’établissement. Il donne également son accord sur les voyages scolaires de plusieurs jours incluant une participation financière des familles.

Les élus au CA siègent aussi dans les organismes qui lui sont liés : la commission de vie scolaire qui prépare avec le chef d’établissement les éventuelles décisions de sanctions disciplinaires, le conseil de discipline qui se prononce sur l’éventualité de l’exclusion définitive d’un élève, le comité d’éducation à la citoyenneté et à la santé (CESC) qui, en liaison avec l’environnement local, travaille sur les questions de violence et de conduites addictives.


- Où trouver le magazine gratuit Vocation Enseignant ?

- Suivez toute l’actualité des recrutements des métiers de l’éducation
sur la page Facebook de Vocation Enseignant.